Auteur : actuadmin

La Défense privée d’eau chaude pendant une semaine, comme chaque été

Les réseaux d’eau chaude urbains ont leurs avantages, mais également quelques inconvénients. Là où les installations domestiques ne sont inopérantes que quelques heures par an, c’est une semaine qu’il faut pour entretenir le réseau d’eau chaude de la défense.  Cette réalité, les habitants et employés des quartiers de la Défense la connaissent bien, mais beaucoup de gens ignorent ce phénomène, car les réseaux d’eau chaude urbain sont assez rares en France. A Nanterre, ce sont dix mille foyers qui bénéficient de système, de même que 150 immeubles de bureaux. La chaufferie Urbaine de La Defense a été construite en 1969 et alimente depuis tous le quartier de La Defense. Gerée sous concession par Enetherm, l’infrastructure demande un arrêt annuel d’une semaine environs, dont 3 jours pour la vidange et le remplissage seul du réseau. Il existe d’autres réseaux de ce calibre en France : Vénissieux ou Cenon disposent également de réseaux de chaleur urbains alimentant plusieurs milliers de foyers. Ces derniers sont par ailleurs cités en exemple, ayant  pour le premier ramené de 3 jours à 12 heures la coupure annuelle, quand le second a pu totalement s’en passer grâce à une profonde rénovation du réseau. A l’heure actuelle, aucun chantier de ce type n’est prévu pour l’ouest parisien. Les riverains garderont encore pour quelques temps cette tradition annuelle de la douche froide ou du bain chauffé à la...

Lire l'article

Un arrêt de maintenance pour le métro Lillois en ce mois d’Août

Si l’essentiel de la maintenance préventive du métro lillois est réalisé pendant la nuit ainsi que le 1er mai, seul jour de fermeture annuel, il arrive exceptionnellement que des arrêts pour maintenance soient programmés. Ca sera le cas en ce mois d’Août sur deux tronçons de la ligne 2 du « VAL ». Un service d’une fiabilité exceptionnelle Le métro Lillois était un symbole de modernité, presque futuriste lors de son inauguration dans les années 80 : un métro automatique, sur pneu, avec jusqu’à une rame par minute… un service qui a gardé une précision horlogère sans rival en France, puisqu’il...

Lire l'article

La maintenance dans le vélopartage : le défi majeur de maîtriser une des principaux poste de coûts

Vélib’, V’Lille, Velo’v… tant qu’il y a une apostrophe et un v, on sait que ça parle de vélo en libre service. Désormais courant dans les métropoles françaises, cette nouvelle conception du transport urbain a été un défi d’organisation et de gestion des coûts, en particulier sur un point sensible : la maintenance Etude de cas : Effia transport, un des leaders du marché Ils n’ont pas les vélibs mais sont présent dans la plupart des grandes métropoles françaises : Lille, Rennes, Bordeaux ou encore Orléans, Angers et Pau ont un système de vélo en libre service dont la...

Lire l'article

Comment la RFID peut révolutionner en douceur votre gestion de maintenance

La radio-identification, ou RFID, est omniprésente dans notre quotidien : anti-vol dans les magasins, cartes de transport ou d’accès, logistique, jouets électroniques… et pourtant, cette technologie à bas coût n’est pas encore massivement utilisée dans un domaine qui pourrait en tirer un grand bénéfice : la maintenance. Pourquoi déployer la RFID ? Les étiquettes RFID sont des puces dotées d’antennes et capables, selon la technologie utilisée, de transmettre et enregistrer des informations à distance, qui peut être de quelques centimètres jusqu’à 10 mètres. Couplé à une GMAO, cela permet de rendre la gestion de maintenance bien plus simple au...

Lire l'article

Maintenance : Toujours une pénurie de candidats au poste…

La maintenance, un métier où il est difficile d’être au chômage… plusieurs centaines de postes restent non pourvus, et le manque de candidat risque de freiner la reprise dans l’industrie. Chaque année, 1500 postes de techniciens de maintenance sont a pourvoir. Parce que la filière manque d’attractivité, le nombre de nouvelles recrues reste trop bas pour répondre à la demande. On estime qu’il faudrait former moitié plus de jeunes à la maintenance pour atteindre l’équilibre. Pourtant, le métier de technicien de maintenance présente beaucoup d’atouts : l’emploi est stable (90% d’embauche en CDI), non délocalisables et à l’abri de...

Lire l'article