Quelle place pour l’internet des objets dans la gestion de maintenance ? 1

L’internet des objets est vu comme la prochaine grande révolution déjà initiée par les smartphones et autres objets connectés qui se développent à toute vitesse : du bracelet connecté aux lampes à l’ambiance modifiable depuis une tablette, tous les objets se lient peut à peu dans notre quotidien. Mais cette révolution ne profitera pas qu’aux particuliers, et servira aussi aux service maintenance.

Quels objets connectés pour la maintenance ?

Les applications des objets connectés n’ont de limite que l’imagination de leurs concepteurs. A défaut d’avoir des inspirations lumineuses, nous allons simplement citer ici quelques objets existant déjà.

Les DATI font parti des premiers objets connectés qui sont entré dans le domaine de la maintenance

Les DATI font parti des premiers objets connectés qui sont entré dans le domaine de la maintenance

Les objets au service de la maintenance conditionnelle

Certaines GMAO comme la solution Altair Enterprise de DSDSystem proposent déjà de suivre les mesures pour mettre en place des seuils de déclenchement d’opérations de maintenance préventive, dite conditionnelle. La limite est que bien souvent ces mesures sont prises de façon ponctuelle et artisanale, car les systèmes de mesure automatisée classiques sont trop onéreux.

Avec l’apparition de petits appareils de mesure autonomes jouant le rôle d’alarmes et ne coûtant que quelques dizaines d’euros (captant lumière, température, pression, humidité, niveau, etc.), il est désormais possible d’apporter un monitoring plus fin des mesures depuis la GMAO, augmentant la réactivité dans la maintenance préventive et améliorant la finesse de l’analyse de la maintenance et des équipements.

Les objets connectés pour assister lors des interventions

Quand l’agent ou le technicien se déplace sur l’équipement, il ne part pas les mains vides : il a ses outils, appareils de mesures et pièces de rechange. A cela, d’autres équipements peuvent le suppléer :

  1. Un terminal connecté à la GMAO : smartphone ou tablette peuvent conserver à portée de main les infos importants (doc technique, fiche de vie équipement, comptes-rendus passés…)
  2. Drones et robots connectés pourront également assister le technicien dans les secteurs sensibles.

Si cette seconde application semble être encore de la science-fiction, elle se développera sans aucun doute dans les années à venir.

Les drones pourraient bien survoler les techniciens de maintenance pour les assister lors d'opération périlleuses.

Les drones pourraient bien survoler les techniciens de maintenance pour les assister lors d’opération périlleuses.

Des instruments pour assurer la sécurité du personnel de maintenance

Dernier aspect, et non des moindres : la sécurité. Des objets existent déjà : Les DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé) proposent d’avertir un centre distant d’une chute, d’une perte de verticalité ou d’une absence d’action. On pourra voir ces appareils s’étoffer en fonctionnalités, qui seront à même de capter d’autres information (température, présence de fumée, de gaz toxique, etc.) afin de leur donner une faculté de prévention en avertissant à la fois l’agent et le poste distant d’une situation dangereuse.

 

Bookmark and Share

One comment on “Quelle place pour l’internet des objets dans la gestion de maintenance ?

  1. Pingback: Des panneaux et écrans d’affichages pour votre GMAO | Actumaint - digest de la maintenance industrielle

Les commentaires sont desactivés