Ascenseurs vétustes : la modernisation au bout du tunnel. 1

Tous les ascenseurs installés avant le 2 juillet 2010 sont concernés par un plan de modernisation, courant sur huit ans. Petit rappel en arrivant à mi-chemin.

La France compte aujourd’hui entre 450 000 à 500 000 ascenseurs, dont un quart sont âgés de plus de 40 ans. Bien que l’ascenseur soit réputé « moyen de transport le plus sûr », les pannes provoquent désagrément et détresse importante, du fait de l’exiguïté des cabines.

Les risques les plus importants sont liés à la vétusté des équipements : mauvais alignement, rupture de câble, défaut électrique peuvent occasionner des blessures chez les utilisateurs, mais aussi chez les ouvriers de maintenance des ascenseurs, devant travailler dans des conditions délicates et vulnérables.

Le plan de modernisation des ascenseurs prévoit 3 grandes échéances, visant à réduire 17 risques identifiés, que nous avons récapitulés pour vous.

Échéance de 2010 : urgences sécuritaires

Ascenseur vétuste maintenanceL’échéance du 31 décembre 2010 exige que l’ensemble du parc d’ascenseur soit sécurisé sur plusieurs points essentiels.

Points visant à sécuriser tous les usagers :

  • Serrures automatiques déverrouillables par les secours
  • Avertisseur lumineux et sonore (65 dB)  en cas d’arrêt hors de la zone de déverrouillage.
  • Mise en place de portes coulissantes sauf dérogation.
  • Détection de présence afin d’éviter les blessures causées par les portes.
  • Protection des commandes de la gaine pour les ascenseurs anciens type cage.
  • Parachute de cabine et/ou un limitateur de vitesse aux normes.
  • Un garde-pied sous la cabine de 75 cm minimum pour limiter le risque de chute.

Point à destination de la protection des ouvriers de maintenance :

  • Commande de manœuvre d’inspection est d’arrêt, mis en place selon la réglementation.
  • Trappe d’accès indégondable munie d’une échelle stable.
  • Portes et portillons d’accès à la gaine s’ouvrant vers l’extérieur, ouvrable de l’intérieur sans clef.

Échéance de 2014 : sûreté complémentaire

La seconde échéance initialement prévue pour juin 2013 a été reportée au 3 juillet 2014, et porte sur divers points de sécurité et d’accessibilité. Assurez-vous de la prise en charge de ces points sur votre lieu de travail ou de résidence.

Pour les utilisateurs :

  • Arrêt à moins de 2 cm du seuil du palier pour les ascenseurs d’avant 1983.
  • Dispositif de télé-alarme identifiant automatiquement l’origine de l’appel, fonctionnant en permanence.
  • Vitrage de la porte palière résistant (verre feuilleté 4/4/2 minimum, ou verre de 6mm pour les regards de moins de 15cm de large)
  • Dispositifs anti-chute et anti-dérive pour les ascenseurs hydrauliques.

Pour les agents de maintenance :

  • Armoires électriques protégées (degré IP 2x minimum) et circuits séparés.
  • Protection contre le happement des points entrants
  • Éclairage fixe du local de machines et/ou de poulies.

Échéance de 2018 : derniers réglages

  • Arrêt à moins de 2cm du seuil du palier pour les ascenseurs installés dès 1983.
  • Parachute en montée pour les ascenseurs électriques à adhérence.

 

Bookmark and Share

One comment on “Ascenseurs vétustes : la modernisation au bout du tunnel.

  1. Pingback: Le Referientiel Exigence Ascenseurs, c’est quoi ? | Actumaint - digest de la maintenance industrielle

Les commentaires sont desactivés