Une nouvelle maintenance pour l’armée de terre

L’armée de terre dispose d’un immense parc de matériel, véhicules, armes et bâtiments. Le service de maintenance industrielle terrestre, SMITer, était une brigade comptant environs 8000 personnes et ayant à charge la maintenance de tout type de matériel terrestre : véhicules, postes radio, fusils d’assaut, etc. Depuis le premier juillet, tout a changé…

insigne-smiterConstitué de 6 régiments et 3 bases de soutien, le SMITer occupait une place stratégique au sein de l’armée de terre. Créé en 2010 dans une optique de modernisation de la maintenance, il a obtenu la certification ISO 9001 sur tous les sites en 2013. Ce fût donc le creuset d’une évolution significative des activités de Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) de l’Armée française.

Le plan maintenance 2010 ayant fait place au plan MCO Terre 2025, de nouvelles évolutions dans la maintenance de l’Armée de Terre sont en cours.

Cela passe notamment par le scindement du SMITer en deux entités, au premier juillet 2016 :

Le Commandement de la Maintenance des Forces (COM-MF), a récupéré les six régiments de matériel, et sera en charge de la maintenance opérationnelle des matériels basés en métropole ou déployé en opération.

Le SMITer subsistera de l’autre côté, avec les trois bases de soutien du matériel et la capacité de faire exécuter par des entreprises privées les opérations de maintenance industrielle. Parmi les compétences de ce nouveau SMITer, la responsabilité directe de la performance globale, et le pilotage direct de l’exécution de tous les contrats de maintenance.

Cette séparation en deux branches permettra de clarifier les compétences tout en donnant au SMITer la souplesse requise, dans une optique d’optimisation continue des coûts.

Bookmark and Share