La sous-traitance industrielle connaîtrait-elle la crise ?

Les chiffres de la sous-traitance, publiées par les organisateurs du Midest -salon annuel et « grand-messe » de la sous-traitance et de la maintenance industrielle en France-  sont en berne pour 2013, avec un CA en baisse de 3.88 % par rapport en 2012.

salon-midest-maintenanceL’information, divulguée par le site informatif Usine Nouvelle, ne surprend guère : la conjoncture économique est défavorable (euro fort, chiffres de l’industrie en stagnation), et l’ensemble des secteurs de la sous-traitance en subit directement les conséquences. La mécanique et le découpage s’effondrent ainsi avec 13 % et 12 % de chute respective de leur CA.

La maintenance tire son épingle du jeu

De tous les métiers de la sous-traitance, la maintenance et le SAV technique sont parmi les seuls à maintenir une croissance, bien qu’elle soie ténue (autour de 1 %).  Une progression plus faible que les tendances de l’emploi en maintenance sur site, qui s’explique par une volonté accrue des entreprises à internaliser leur maintenance. La frappe à froid et le décolletage ferment la marche des sous-traitants échappant à la récession.

La reprise pour 2014 ?

De nombreuses analyses économiques et retour d’entreprises semblent témoigner d’une hausse des commandes et une reprise globale de la croissance dans la plupart des secteurs de la sous-traitance au premier trimestre 2014. Bien entendu, les plaies ne se refermeront pas en un exercice, mais le pouvoir d’un retour d’optimisme du marché serait de bon augure pour relancer l’industrie et la création d’emploi.

Bookmark and Share